400 ans après les aventures de Seiya, les guerriers de 3 camps essayent de survivre et de reconquérir ce qui leur appartient…
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Non-rescencé] La graine d'Athéna " Caelia"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Caelia

avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 16/03/2011
Age : 27

Feuille de personnage
Vie:
0/0  (0/0)
Cosmos:
0/0  (0/0)
Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: [Non-rescencé] La graine d'Athéna " Caelia"   Jeu 17 Mar - 7:23

Nom de votre personnage:
Caelia Sangraal

Âge:
20 ans

Armure souhaitée:
Armure d’Athéna

Description physique: décrivez l'apparence de votre personnage en 5 lignes (ou plus)

Caelia est une jeune fille aux courbes gracieuse, si elle a hérité d’une peau d’albâtre elle en reste pas moins mystérieuse par ses yeux et ses cheveux, en effet si les premiers portent une teinte mauve telle deux améthystes, il arrive parfois qu’ils virent en un vert émeraude ou en des aigue marine qui vous noie dans un océan d’amour. Tout comme la cascade qui encadre son joli minois portant d’un roux presque rose, parfois mauve, suivant la saison où les émotions, les reflets qui s’adonnent à un jeu de contraste la rend aussi élégante qu’une fleur s’épanouissant au crépuscule. Il est donc parfois difficile de décrire cette sculpture de perfection en apparence… Pourtant, lorsqu’on la connait certain pourraient y déceler la présence de la déesse qui sommeille en ce réceptacle . Du haut de ses 1m65 Caelia semble petite, mais la finesse et la grâce de sa démarche tout comme l’entretien de ce corps par le sport en fond une redoutable adversaire. Femme plongée entre les temps anciens et contemporains, elle jongle parfois avec une aisance déconcertante sur ses activités. Ce qui amène parfois les gens a la croire plus jeune où plus vieille qu’elle n’est réellement….
Mais ne vous fiez pas à cette apparence en tout point parfaite, car ce corps envoutant possède une âme, une âme meurtrie, insoumise et si d’aventure des hommes désiraient conquérir cette terre inconnue de tous, ils pourraient découvrir bien des épines et des secrets refermés. Si les fées avaient dû créer pandore nul doute que Caelia aurait pu être sa petite sœur par bien des présents de ses atouts.




Cependant, la jeune fille possède bien des péchés…. Et si elle est une jeune femme dynamique, sa constitution est assez fragile…. Bien souvent suite à une blessure la jeune fille croit que son corps l’abandonne et perdra espoir, il faut parfois qu’un tuteur la guide sur la voie pour s’éclore et devenir une fleur qui révèle sa beauté.
Lorsque la déesse apparait on pourrait croire revoir saori kido, certain trait similaire pourrait faire illussion à son retour. Cependant, lorsque ce corps prend possession de la divinité, elle apparait souvent en public d'une robe d'un drapé blanc cintré par une ceinture d'or et d'un collier avec son bracelet qui rapelle les anciennes divinités... Dans ses instants l'illusion de saori kido pourrait être totale.... Comme Athéna apparait plus rayonnante et plus divine que jamais.... Avec son sceptre qui rapelle la forme lunaire.

Bien sûr ce corps se camoufle sous son armure lors de bataille et si l'armure divine semble être comme une robe, le travail d'orfèvre ne fait que resplendir le regard déterminer de la déesse de la guerre, car envelopper de ses ailes d'or et protéger par cette robe recouverte d'une seconde robe d'or ( souvent bien difficile dans les combats ,mais on est déesse ou on ne l'ai pas ! ) ce casque qui ne laisse entrevoir que ce visage impassible . Le sceptre de lune et le bouclier a l'effigie du soleil rapelle l'éclipse de son symbole.... Si elle reste utopiste telle les illusions de la lune, elle resplendit par le soleil sur les victoires de ses protections....



Description psychologique: décrivez la psychologie de votre personnage en 5 lignes (ou plus)

A 20 ans est on vraiment une personne entière, avons-nous déterminer définitivement nos goûts , nos envies, certes non…. Caelia ne pouvez croire qu’elle resterait telle qu’elle… En effet sa mère lui avait enseigner l’art de la remise en question, et ainsi la jeune fille devenait volage, ne pouvant s’investir que dans un chemin… Non tel un papillon, elle voletait dans la découverte des expériences de la vie… Curieuse, fière et parfois arrogante, elle ne pouvait nier l’influence fier des celtes que sa famille lui avait inculquer, les morales et codes d’honneur qui avait bercer son enfance. Pourtant la jeune fille derrière une apparence sûre d’elle, n’ignorant pas qu’elle soit intelligente et douée dans bien des domaines, doutes d’elle-même, la peur de déplaire a ses parents, la peur du monde extérieur qui souvent l’accueillis avec préjugés , lui mettant l’étiquette d’une enfant pourrie gâtée…. Mais derrière la carapace de la princesse rebelle capricieuse se trouve un cœur pur et vaillant, une âme qui ignore son courage.

Cependant deux distinctions sont a faire, si Caelia est l’incarnation de Athéna, elle n’en reste pas moins humaine, une jeune humaine parfois naïve, parfois méfiante, tantôt joyeuse, tantôt nostalgique. Et parfois absente, son esprit voguant vers des lieux inconnus… Comme une transe perpétuelle qui l’appelle , l’envoute, mais la crainte de lever le voile alors la suspend dans sa découverte, et son âme retrouve le réconfort de son corps. Caelia est douce et parfois têtue voir obstinée, bien que réfléchie, elle est avant tout une passionnée et oublie parfois de réfléchir aux conséquences avant de foncer tête baisser…

Quant a notre déesse en sommeil, celle-ci pourrait en bouleversée plus d’un, déesse de la guerre et de la sagesse, des artisans, des artistes et des maîtres d’écoles, et si ses attributs lui offre l’égide, l’olivier, la lance, le casque et le gorgoneion, son animal reste la chouette…. Et de tout ses symbole elle se montre une personne bienveillante qui peut paraitre sévère mais reconnue pour sa justice. Athéna sage et bienfaitrice ne veut affecter son incarnation, bien que consciente de la guerre imminente, elle ne veut la brusquer et décide de rester comme un subconscient, veillant sur elle…. Athéna du moins la partie psychologique de la déesse aimerait qu’elle s’éveille d’elle-même… Lors d’apparition la déesse protège et encourage les personnes développant sa cosmo énergie qui donne une sensation de douceur et d’amour illimité.

Histoire de votre personnage: racontez la vie de votre personnage jusqu'à aujourd'hui (son entraînement, l'obtention de son armure…) en 30 lignes (ou plus)

Chapitre I:
« La graine des fées »
Il y a vingt année de cela, une jeune femme du nom de Cerridween convolant avec son époux Siegfried Sangraal. Le couple était heureux si ce n’est un enfant qui tardait a venir. Fiancer dès le berceau, ils étaient l’un des rares cas au 24 ième siècle a être ancré dans des coutumes et protocoles parfois oubliés. Bien que descendant d’une grande lignée, Siegfried était un homme amoureux qui ne désirait que le bonheur de son épouse, celle-ci descendante elle-même d’une famille assez hétéroclite dans leurs activités, avait gagné le goûts de ses parents pour la musique et les arts tout comme la mythologie. Magnétiseuse , médium comme herboriste le cabinet florissant reviendrait un jour espérait elle a sa descendance, après tout les femmes de la famille plus que les hommes possédaient ce don….
Siegfreid voulu changer les idées de son épouse qui se lamentait de lui donnait les enfants qu’elle espérait. Sa femme aimant voyager, il l’amena dans un tour du monde qui finissait dans un lieu qu’ils aimaient tout deux tendrement et remplis de symbolisme a leurs yeux …La forêt de Merlin, bien que réduite, elle avait survécu. Ceci n’était pas pour rien, puisque si Siegfried était scandinave, sa femme elle était une franco scandinave avec un peu de sang japonais , et l’une de ses ancêtres avaient comme elle aimait un suédois noble qui avait racheté la forêt et avait fait sa demande en celle la même…. Et de cette ballade un cri retentissant, un cri comme des pleurs d’enfants.

Cerridween : « älskling (mon chéri) viens , je crois que cela vient d’ici…. »

La rousse flamboyante accourue en direction des pleurs repoussant d’une main des branchages masquant sa vue, qui laissèrent apparaitre au pied d’un chêne un bébé dans un couffin tenant une branche d’olivier en ses mains…. L’instant maternelle guidant ses gestes elle prit l’enfant et tenta de la calmer… Son mari eu un sourire en voyant l’image onirique qui se pressentait a lui….

Siegfried: « On dirait que les dieux t’ont entendus…. Souhaite tu l’appeler poucelina comme le conte où la fée offre a la veille dame une enfant ? »

Cerridween: « Ho tu es taquin ! Non si nous retrouvons pas sa famille, je sais le nom qu’elle portera si cela te plait bien sur … Caelia comme l’une de mes aïeules, comme cette reine fée qui donna naissance au chevalier des fées… Oui Caelia Sangraal… La fée du sang royal… »

La jeune femme se raidit, une vision venait de la plonger en des songes, tout semblait flou et si étrange dans ce qu’elle voyait, qu’elle ne pouvait y croire… Son époux habituer, lui demanda ce qui n’allait pas ….

Cerridween: « Je sais pas … C’est …. Je n’ai jamais eu de vision comme celle la … On aurait dit une guerre, j’y est vue des armures, et une jeune femme est apparue elle avait une chouette sur l’épaule et disait qu’elle protègerait les hommes quoi qu’il arrive …. »

Siegfried qui paraissait songeur tenta de rassurer son épouse, non sans se demander comment elle avait put avoir une telle vision. C’est ainsi que la vie de Caelia Sangraal débuta , trouver dans une forêt au passé assez lourd, entre caprices et amour. Et sa mère adoptive ne put être déçue, sa fille Caelia semblait exceller dans les arts de l’herboristerie ou de la musique, artiste en herbe, la jeune fille semblait aussi être née pour devenir une magnétiseuse aguerrie. Telle une fée, la jeune fille aimait passer ses vacances dans la forêt où elle ne se perdait jamais, sur le domaine de ses parents, elle fut sans conteste une princesse. Une princesse parfois capricieuse ce qui fit qu’elle était parfois solitaire bien qu’aimant aider les gens.

Chapitre II:

« La fleur des mystères »

Caelia eu donc une enfance heureuse ignorant tout sur sa naissance, où du moins ne croyant pas ses parents lorsqu’ils annonçaient qu’elle était un présent des fées. Cette image romantique, la faisait sourire, mais ne semblait pas réaliste, mais la jeune fille capricieuse s’ennuyait dans ses études, et de son esprit libre voulu voyager, une fois de plus ses parents trop empresser de la satisfaire prirent un précepteur et décidèrent de la faire voyager. Si sa culture ou le fait qu’elle soit polyglotte peut s’avérer un atout, la jeune fille devenait parfois trop arrogante, trop sûre de son statut de princesse, et le choc fut rude lors d’une épreuve……
Caelia revenait d’un voyage au Japon où elle se perfectionna dans les arts d’herboristerie et de management sur le monde des finances lorsqu’elle retrouva son père dans la bibliothèque, ses cernes montrèrent qu’un problème était là…. La jeune fille s’approcha puis prit place a ses pieds sur le sol, sa tête reposa sur les genoux….

Caelia: « Papa….. Pourquoi as-tu une tête comme si tu avais visité le Styx …. Es ce que tes affaires vont mal ? »

Siegfried : « Non … Non ma chérie …. Je … Ta mère … Notre tendre … Cerridween… Je … Personne n’a put savoir ce qui s’était passé… Mais on la retrouvée le corps sans vie …. »

Caelia releva la tête alors que son père caressait sa chevelure la discussion qui suivit bien que houleuse, personne ne pouvait lui expliquer la cause de la mort de sa mère, et malgré le deuil quelques choses rendait l’esprit flou de la jeune fille, son père semblait quant a lui perdu et ne cessait de dire que cela avait sûrement eu lieu avec la vision de sa femme lorsqu’il l’avait découverte… Bon okay si elle était une orpheline adoptée, elle pouvait digérer l’information tant bien que mal, mais de la a faire croire qu’elle était un être magique …. C’était bon pour les ancêtres, plus personnes ne croyait a ces choses là…. Du moins c’Est-ce qu’elle croyait elle ….

Mais le temps aidant, et a cause de sa fille Siegfried reprit le chemin de la vie, bien que jamais il referait sa vie, la dédiant entièrement a son enfant chérie. Les années passant furent moins rose, et Siegfried reprit l’éducation de sa princesse plus sévèrement, car d’après lui, elle ne devait plus être aussi arrogante ou capricieuse.
C’est ainsi que Caelia vit son caractère modeler en apparence a une jeune femme de bonne famille bien sous tout rapport, mais non sans par derrière devenir une casse cou de premier ordre et se mettant bien souvent dans un pétrin sans forcément le vouloir.
En même temps même si ignorante de son ascendance dame tif violette qui se met toujours dans le pétrin, on ne l’aurait pas cru …. D’ailleurs en parlant d’ascendance …. Il fut étrange dans la réaction paternelle lorsque ses seize années arrivant celui-ci se raidit lors d’un bal.

En effet son père avait décidé de présenter au monde son trésor, celui qui avait fuit les réjouissances sauf ordre professionnel , ne voulait apparemment pas fuir les coutumes et traditions familiales qui dataient il faut le dire d’une cosmogonie plus qu’oubliée… Les dieux eux même les auraient sûrement abandonné…. Le bal avait déjà débuté lorsque Caelia apparue dans une robe empire blanche comme la neige rehaussé sous la poitrine par un ruban rose aux épaules bouffante, le décolleté garni par une broderie légère. Le petit sac assorti entre ses mains , et a son cou un ruban de velours rouge serti par un pendentif d’or, elle rejoignit son père non sans entendre cet homme a ses côtés….

Homme : « Par tous les dieux! Elle est le portrait de saori …. Comment es ce possible!!!! …… »

Le père avait regarder l’homme sourcillant, avant de répondre avec non sans une pointe de possessivité. Mais aussi peut être de fierté tout en couvant son trésor des yeux.

Siegfried: « Vous vous trompez monsieur… Cette enfant a tout de sa tendre mère… Si ce n’est ses cheveux …. Sa mère les possédaient d’une teinte moins mauve plus d’un roux flamboyant….. Mais qui est cette saori dont on dirait que vous voyez apparaitre un fantôme ? »

Homme: « hmm je vois … rien … disons un souvenir lointain… Mon oncle aimait a me dire qu’il était descendant d’un chevalier de saori kido voila déjà plus de deux siècles …. Cette femme dont il a hérité d’un portrait était soit disant une sorte de divinité qui aurait sauvé le monde … Mais allons n’écoutez plus mes âneries… Cet historien était fou !!!! »

Siegfried ne répondit rien car sa fille venait l’embrasser d’un sourire angélique, ils avaient parler d’elle, mais au visage de son père, elle fit comme si elle n’avait rien entendu, pensant simplement que les hommes étaient fou….. La soirée se déroula dans la bonne humeur et les lumières tournées sur Caelia n’était pas pour déplaire a la jeune fille mais le cœur de la jeune fille n’était pas comblée pour autant, la présence de sa mère lui manquait….

Cette nuit là elle erra dans la forêt lorsque tous s’était endormi du sommeil du juste, ses pas errant jusqu’à un buisson d’aubépine près d’un grand chêne, un lieu que sa mère affectionnait, là où dans une sorte de mini clairière elle pouvait observer le ciel….

Chapitre III:

« La pluie étoilée des aubépines »

Alors qu’elle ferma les yeux pour se laisser envahir par la sérénité, une brise vint comme un murmure désirant offrir une mélodie secrète, adosser a l’arbre protecteur elle rouvrit les yeux et s’étonna du spectacle…. Autour d’elle les étoiles, comme si plonger dans le ciel, elle voyait par delà les mondes physiques…. Mais elle sentait que la forêt était toujours là, mais différente….. Une voix s’étira alors d’un nuage vaporeux prenant forme humaine… Sa mère semblait être devant elle, alors la jeune fille laissa couler les perles de sa tristesse….

Apparition: « Ma douce fleur, ma fae…. Ecoute ton cœur, je serais toujours là ….. »

La jeune fille ouvrit ses yeux, un rêve, du moins le croyait elle, l’émotion l’éveilla , elle aurait voulu replonger dans cette abysse d’illusion, lui permettant de revoir cette femme qu’elle avait tant aimé…. Mais elle s’arrêta lorsque le bruissement d’une enveloppe tombant de ses genoux attira son regard… Comment cette lettre était arrivée là , nul n’aurait su le dire, seulement le nom, son nom était rédigée de cette écriture fine et élégante de sa mère…..
Contenue de la lettre, la jeune fille se mis en devoir de le découvrir…. Lentement ouvrant , elle tira les feuilles qui dès les premiers mots fléchirent son cœur.

« Douce , Merveilleuse Caelia,
Si tu trouvais cette lettre, il y a de forte chance que la lumière de mon âme se soit éteinte…. Mais ne parlons pas de ces épreuves qui vous transforme a jamais….
Ce message est avant tout, un récit de l’amour que tu nous as apporter a moi et ton père….
Ma douce, ma tendre enfant, sache que même la mort ne peut vaincre la magie la plus puissante qu’il puisse exister l’amour… Car c’Est-ce que tu es , ce miracle de la vie….Il y a de cela des années je venais de fêter mes épousailles avec celui qui m’était destiné depuis le berceau, bien que cette coutume puisse paraitre primitive , j’aimais cet homme , pourtant malgré la vie qui nous souriait sans conteste, un vide étirer ce bonheur…. Du côté de ma famille, comme tu le sais nous avons cru nous les femmes en des contes anciens, en la magie…. Ce côté fantaisiste qui fit qu’on aimait a nous surnommer les fae …. Lorsqu’on te trouva dans cette forêt que j’affectionne tant, une ombre vint envahir ce bonheur ….

J’ignore les raisons de cette vision…. Mais depuis tout ce temps afin de pas vous inquiétez toi et ton père je me suis promis de me taire …. Pourtant ma chérie, j’ai bien peur qu’un jour ta destinée t’enlève loin de nous ….
Caelia te fut donner non seulement par rapport a une de mes aïeules mais aussi car les prénoms ont pour ma part une importance, une influence sur chacun de nous …. Caelia était une reine fée , je désirais t’apporter bénédiction, te protéger des nuages menaçant que j’avais aperçus dans ses visions de malheurs….
Il serait difficile de rédiger, de décrire ce que j’y est vue, qui sait si cela concerne seulement le futur…. Mais je puis te conseiller qu’une seule chose ma douce, car aussi vrai est il que je possède les capacités de ma mère tout comme elle de la sienne aussi loin que remonte notre famille, écoute ton cœur, le chant de ton âme, ton énergie si différente de la notre, écoute et découvre ton chemin….
Bien des pièges te seront tendus, bien des épreuves t’attendront, mais n’oublie jamais au grand jamais que seul un cœur pur et vaillant pourra réussir même face a un siège périlleux …. Soit douce et compatissante, libre et loyale, juste mais sévère, ne laisse jamais le chagrin ou la haine ou encore l’envie corrompre ….
A tout jamais dans mon amour pour toi
A toi ma douce fleur , mon trésor offert par les fées…. »

La jeune fille ne savait plus quoi penser, trop de choses devenaient disons étrange pour son esprit même libre des chaines de la dite normalité. Retrouvant sa chambre, son esprit essayait d’expliquer, mais elle n’y arriva pas vraiment….. Rangeant la lettre dans son coffre a secret, la jeune fille tenta de trouver le sommeil…

Chapitre IV:

« Le Jardin des Illusions »

Morphée mit du temps a venir bercer l’âme troubler par les émotions, et le rêve fut plus qu’étrange, dans un champ de fleur, embaumant l’air de ses notes florales tout enchanteur de la vision des couleurs dépeignant un tableau onirique, la jeune fille tenait en ses mains un rameau d’olivier et de l’autre une couronne de fleur…. En face d’elle un rire cristallin transperça le silence. Se retournant elle aperçue elle-même, la jeune fille pensa immédiatement a un rêve narcissique mais comme si l’inconnue clone lisait en elle, un sourire bienveillant s’ouvrit sur une voix douce et amicale.

Double: « N’est aucune crainte, tu as dormis si longtemps et le monde des hommes oublis parfois notre réalité…. »

Caelia: « qui …. Qui êtes vous ? ……que désirez vous …. »

Double: « Hahah hmmm disons que je suis toi, et tu es moi…. Où du moins ma réincarnation mortelle…. Ton subconscient si cela t’es plus simple … »

La jeune fille haussa les sourcils, le rêve narcissique d’accord, mais se moquait d’elle après ses émotions troublantes, n’était point a son goût, alors qu’elle allait se relever, la déesse se leva aussi et rattrapa sa main…

Double: « Un jour Caelia tu comprendras, mais tant que cela n’est pas primordial, je ne viendrait pas t’apporter ce fardeau… Mais ta mère avait raison… Un jour tu devras reprendre le chemin du sanctuaire…. Un jour, celui-ci n’est point arrivé… »

La sueur coulait de son front, dans se réveil e sursaut la jeune fille ne voulait y croire mais le soleil était déjà haut dans le ciel… Désirant chasser tous ses troubles, elle enferma dans son esprit tels des maux de la boite de pandore ses évènements perturbant. Elle avait seize ans l’âge de l’innocence, l’âge des facétie, de la vie facile et non de devoir devenir folle…. Elle chassa tout comme on balaie sa chambre, chassant les poussières indésirable a ce lieu. Tout continua tranquillement, la princesse retrouvait ses sujets et son royaume enjôleur qui la charmait.

Le temps passe, et la jeune fille continue de grandir, et peu a peu apprend a respecter encore plus les gens, et surtout apprend l’humilité, bien que timide, elle sait se montrer parfois introvertie, telle une pierre brute, elle change de facette aux gré de la mode. Mais les études bien qu’intéressante l’ennuie, son précepteur n’arrive a l’attirer dans ses principes d’éducations, son esprit rêve de liberté, de manière ludique et lui l’endort de ses cours soporifique sans intérêt…. Arrivée a 18 ans, la jeune femme fait tourner bien des regards sur elle, attirant l’attention aussi bien des femmes que des hommes par sa grâce tout comme sa prestance a évoluer en société….
Mais au jour de sa dix huitième année les rêves reprennent, mais pire encore une voix semble l’appeler, des images viennent… Cela l’effraye… Se confiant a son père, pour éliminer tout doute de maladie, ils vont consulter les plus grand spécialistes….
Certains pensent a un dédoublement de la personnalité, d’autre a une schizophrénie pourtant a leurs grand malheur la jeune fille semble équilibré…. Il fallait juste s’en accommoder…. Jusqu’au jour de ses 20 ans……

Chapitre V:

« L’éveil du chant de la sagesse… »

Epanouie si ce n’est le soucis de santé mentale qui reste sous surveillance de peur de sombrer dans la folie, le père pressent que peut être sa défunte épouse n’avait pas tord lorsqu’il avait trouver l’enfant…. Cependant l’homme est affaiblis par les années de chagrin, et décide de faire des recherches, rien, il ne trouvera rien, il ne se souvient même plus de comment se nome cet homme qui avait parler de son oncle avec son histoire de chevalier…. Se changer les idées , fuir, profitant du temps présent…. Partir en mer, oublier la civilisation…. En voulant louer un bateau, il retrouvera cet homme, d’instinct l’idée folle jaillit, partir tout trois en mer, cet homme s’occupera de tout…
Le voyage se prépare et Neptune semble sous de bon hospice, la mer agréable, offrant des présents tel qu’une apparition de baleines ou de dauphin, l’enfant rayonnait de ce voyage…. Oui tout semblait être un rêve, mais tout changea ………..

Le rêve se transforma en cauchemar, alors qu’ils étaient tous les trois a boire un cocktail en riant un homme ou peut être une créature fit son apparition s’avançant vers l’innocente, le père voulu protéger sa précieuse enfant, mais c’est la mort qu’il trouva, dans un dernier râle , il supplia son ami de l’aider…. De la sauver… Car lui voyait déjà son épouse venir l’accueillir… Caelia couru a son père, pleurant, implorant toutes les divinités possibles frémissant au rire des enfers qui s’approchait d’elle … L’homme survivant n’eut que le temps de l’arracher au corps inerte de son protecteur et de tenter de la mettre en sécurité….

Homme/ami: « Caelia ! Caelia écoute on a peut de temps … Si j’ai raison, tu dois fuir… Tu dois trouver le sanctuaire …. Tout les deux siècles environs des êtres se réincarnent pour sauver le monde…. Du moins c’Est-ce qu’on me racontait enfant… Tu est l’une d’elle je crois … Saute … Et prie Poséidon qu’il t’accepte dans sa protection…. »

Caelia ne put avoir le temps de répondre l’homme la poussa par-dessus bord, mieux valait la noyade a la mort qui pouvait l’attendre lui…. Dans un cri de désespoir le corps qui plongeait dans les océans n’eut plus aucune attente … Elle venait de tout perdre, et sa seule pensée était pour cet homme inconnu devenu l’ami, le confident de son père qui risquait sa vie…. Ses mains se joignirent et une chaleur l’enveloppa alors qu’elle priait , qu’elle remerciait la grandeur de cet homme …
La cosmo énergie ne pouvait émettre de doute, la douceur, la compassion, l’amour, la sagesse… La déesse protectrice venait d’agrandir sa flamme….

Double : « Caelia , caelia n’est crainte, rappelle toi ce que je t’ai promis … Caelia le jour arrive …. Tu dois trouver le chemin en ton cœur de faire grandir cette flamme de t’éveiller…. »

Mais la jeune femme pensait déjà rejoindre ses ancêtres, lorsqu’elle senti une présence, mais l’océan a des créatures qui l’habite, alors pourquoi ouvrir les yeux sur son tombeau …. Alors elle décida de se laisser porter par les vagues, rêvant qu’un protecteur où une protectrice l’amenait dans un royaume perdu, un royaume où tout serait doux, son sommeil éternel, oui dans cet endroit, elle se réveillerait pour rêver éternellement….
Lentement le calme, les larmes noyer dans l’océan , le corps reposait telle une statue, inconsciente , dans le rêve ils étaient tous réunis, tous heureux, un rêve éternel pourtant la jeune fille ne comprit pas lorsque sa mère l’embrassant , la serrant avec son père firent leurs adieux…

Cerridween: « Ta place n’est pas avec nous ma douce fleur, ta destinée t’attend… nous t’attendrons éternellement…. Nous sommes toujours avec toi, la magie de l’amour est celle qui n’a ni prise sur le temps ou la distance et entre les mondes… En ton cœur nous vivront éternellement… Eveille toi mon enfant et affronte ton destin… Tu es une sangraal, les femmes de nos familles ne sont pas des pleurnichardes, elles sont libres et fières…. Elles sont vaillantes, montre que nous t’avons éduquées comme si tu étais notre véritable fille… nous t’aimons….. »

La lumière éblouissante, le rêve s’évanouissant, ses yeux papillonnant , découvrant une pièce étrange, inconnue, elle laissa aller ses larmes, vivante, elle avait survécue… Mais après avoir tant perdue, elle ne pouvait se laisser abattre, sinon ils seraient mort pour rien…. Découvrir ce mystère qui l’entourait, découvrir qui elle était, pourquoi était elle venue en ce monde … Elle se leva rougissante a sa tenue, se demandant comment elle avait put se changer seule, ne sentant pas derrière elle la présence qui l’observait. Il était temps… Il était temps qu’Athéna apparaisse, la flamme allumée désormais ne demandait qu’a grandir, a se nourrir de la vie pour faire flamboyer comme la chevelure de sa mère l’espoir de la vie….
Caelia sangraal fille adoptive de Siegfried et Cerridween était décider a montrer qu’elle était leurs dignes descendante, l’incarnation d’une femme, ignorante qu’elle était une déesse bien que sa cosmo énergie désormais en attestait….




bon voila petite fiche minable désolé de la qualité médiocre lol

Comment vous avez connu le forum: Par publicité sur un autre forum….
Revenir en haut Aller en bas
Nathalie
Marina de l'Atlantide
avatar

Messages : 704
Date d'inscription : 22/01/2011
Age : 21
Localisation : Sans doute pas très loin du frigo...

Feuille de personnage
Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos:
230/230  (230/230)
Armure:
230/230  (230/230)

MessageSujet: Re: [Non-rescencé] La graine d'Athéna " Caelia"   Jeu 17 Mar - 13:29

*raclement de gorge*

Hem hem...


Je te valide Caelia, bienvenue sur le forum !!! cheers



J'ai remarqué tes efforts pour l'orthographe, je t'invite à continuer sur cette voix ^^
En tout cas, je te félicite pour ton imagination Wink

Surveille juste un peu ton style... epistolaire ET vestimentaire !!! lol!

_________________



Je tracerai ma route en défendant mon dieu et en mangeant des bonbons !
YEAH !
Revenir en haut Aller en bas
http://dauphinae.skyrock.com/
Theandras
Chevalier du Sanctuaire
avatar

Messages : 878
Date d'inscription : 18/09/2010
Age : 22

Feuille de personnage
Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos:
230/230  (230/230)
Armure:
230/230  (230/230)

MessageSujet: Re: [Non-rescencé] La graine d'Athéna " Caelia"   Jeu 17 Mar - 13:31

*s'agenouille* Athena-sama… bienvenue parmi nous…

Validée! ^^

_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://cdzleregnedhades.4rumer.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Non-rescencé] La graine d'Athéna " Caelia"   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Non-rescencé] La graine d'Athéna " Caelia"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Et les athéniens s'atteignirent...! ~ Pv Luc
» Mieux comprendre le manga à Athée sur Cher
» athéna perséphone zubrowka ☞ hey baby (uc).
» Traité d'athéisme
» Ganger - Bad Sharks - Graine-de-Lard

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya le règne d'Hadès :: Avant le rp :: Presentations-
Sauter vers: